Créer l'ambiance avec la lumière

  • Ici, le côté chaleureux du bois est renforcé par l'éclairage

  • Des spots sont placés en hauteur sur le mur où se tient la télévision, un grand lustre trône au milieu de la pièce et un éclairage encastré est positionné près de l'entrée naturelle de lumière.

  • Il existe des centaines d'ampoules différentes par la taille, la couleur de lumière et la forme

  • Cette cuisine comporte de nombreux points lumineux différents en fonction de l'usage : prise de repas, plan de travail et éclairage général.

  • Idée d'éclairage dans la salle de bain

  • Plusieurs points d'éclairage dans cette chambre mais tout en douceur pour inviter au calme et au repos

La lumière dans la maison doit répondre évidemment au besoin fondamental de bien voir, sans fatigue visuelle, quelle que soit l’activité. Elle doit également mettre en valeur meubles, objets et couleurs.

L’éclairage de la maison

La lumière dans la maison doit répondre évidemment au besoin fondamental de bien voir, sans fatigue visuelle, quelle que soit l’activité. Elle doit également mettre en valeur meubles, objets et couleurs.
La lumière naturelle est celle du soleil. Elle varie suivant l’heure le temps, les saisons. On ne peut la transformer qu’au moyen de rideaux, persiennes, volets, stores ou miroirs si elle est suffisante. aussi en parlerons-nous peu. Les contrastes sont nécessaires pour permettre une bonne perception des formes, mais il faut éviter qu’ils soient trop violents. L’idéal est d’avoir un éclairage mixte : un bon éclairage général et des éclairages localisés. Spots, réflecteurs, diffuseurs, appliques, lampadaires, lustres, seront choisis en fonction du style de votre appartement, de votre budget, et de vos gouts. Une installation électrique ne s’improvise pas. Lorsque vous connaitrez vos différents besoins, faites appel à un professionnel. II est intéressant de savoir que les fabricants (Mazda. Philips, Claude, etc.) établissent gratuitement des devis pour tout projet d éclairage destiné aux particuliers. Il suffit d’en faire la demande. N’hésitez pas à placer plusieurs prises dans une même pièce, par exemple cinq prises pour le séjour trois pour la chambre à coucher), cela évitera de surcharger les prises. Les interrupteurs doivent être à portée de main en entrant dans la pièce. Les ampoules seront lavées régulièrement avec une eau savonneuse – lorsqu’elles sont froides – puis essuyées.
Innovation particulièrement utile dans les endroits comportant des risques (escaliers par exemple, dont le bord des marches demande à être bien éclairé) . l’interrupteur photosensible, qui actionne automatiquement l’éclairage. Celui-ci devrait venir latéralement afin que l’ombre du sujet n’obscurcisse jamais les marches.

La Lumière a incandescence

C’est la lumière jaune et douce de nos ampoules, émise par un filament porté à très haute température lorsque le courant électrique le traverse. L’ampoule qui le renferme contient un gaz inerte. Les ampoules sont claires, dépolies, à calotte argentée, opalisées, de formes torsadées, sphériques. tubulaires, etc. Les lampes à incandescence coutent peu cher à l’achat mais ont une durée de vie très inférieure (mille heures environ) à celles des lampes à fluorescence, et elles consomment trois à quatre fois plus d’électricité.

La lampe à halogènes est un perfectionnement de la lampe à incandescence.
L’halogène (iode, brome, ou un composant organique de ces éléments) ajouté aux gaz inertes que renferme l’ampoule provoque un cycle régénérateur à l’intérieur de celle-ci :le tungstène qui s évapore du filament revient s’y déposer.
Avant de pénétrer dans la maison, ces lampes étaient (et sont toujours) utilisées pour des usages divers : projecteurs d’automobiles. balisages d’aéroports, photocopie, studio, etc.

Outre les ampoules traditionnelles, il existe aujourd’hui des formes fantaisies (ampoules opaques ou colorées qui présentent L’intérêt d’être utilisées sans abat-jour imitation bougie forme fleur spots etc.

Les lampes halogènes à basse tension offrent un plus grand confort dans la maison : à puissance égale, l’intensité lumineuse de la lampe à halogènes est supérieure à celle de la lampe à incandescence. Ceci permet une économie d’énergie. Par ailleurs, leur durée de vie est d’environ deux mille heures.
La commercialisation de ces lampes pour l’habitat est relativement récente. ce qui explique leur prix d’achat élevé.
Elles ne s’adaptent que sur certains lampadaires ou appliques «design», eux-mêmes fort chers. Mais on peut espérer qu’une plus grande diffusion réduira les prix de ces articles. A noter toutefois que certains fabricants créateurs peuvent monter sur votre pied de lampe un système pouvant recevoir ces ampoules.
L’adaptation de variateurs sur les lampes à halogènes (comme sur des lampes traditionnelles à incandescence) permet de doser la lumière comme on dose le volume de la radio.
Ce type d’éclairage est idéal pour mettre en valeur des objets d’art, des tableaux.

Les lampes économiques

Les premières ampoules économiques étaient grandes et de forme désagréable. La nouvelle génération est plus petite, existe sous différente forme et la couleur de la lumière émise est plus agréable.
Les lampes économiques sont plus chères à l’achat que les lampes à incandescence, mais leur faible consommation et leur longue durée de vie font que vous récupérez cette différence de prix.
Les lampes économiques à bas prix ont parfois une durée de vie réduite à 3 000 heures, tandis que les plus chères atteignent jusqu’à 15 000 heures.
De nos jours, toutes les lampes sont obligatoirement marquées d’un label énergétique, c.-à-d. un indice de consommation. La plupart des lampes économiques sont marquées d’un label A ou B, les lampes halogènes d’un C ou D, les lampes à incandescence d’un E, F ou G.

Lumière couleur et matériaux

La lumière est réfléchie différemment suivant les matériaux et les couleurs que vous utiliserez pour aménager votre intérieur. Il est important de connaitre la valeur de ces facteur de réflexion.

Un bon éclairage pour chaque pièce

L’entrée

C’est elle qui donne le ton de votre maison : la lumière ne doit pas y être agressive. Pour une entrée moyenne, comptez un éclairage de 100 W environ donné par deux appliques murales, par des spots orientables, ou encore par des lampes décoratives.

La cuisine

On y passe beaucoup de temps, et un bon éclairage y est nécessaire. Prévoyez à la fois un éclairage général de 100 W et des éclairages ponctuels au-dessus de la cuisinière, de I évier et du plan de travail. Vous pourrez adopter des tubes fluorescents à condition qu’ils soient invisibles à l’oeil : on peut facilement les dissimuler derrière une légère retombée des placards muraux.

Le coin repas

La source lumineuse est située au-dessus de la table (et non au centre de la pièce), de façon à éviter les ombres gênantes : l’ampoule, qui ne doit pas être visible, peut être placée dans un réflecteur ou dans des diffuseurs. Il existe des modèles réglables en hauteur grâce à des contrepoids.

Le séjour

C’est un lieu de détente, où les activités de loisirs sont diverses. De ce fait, les sources lumineuses seront variées. L’éclairage général indirect d’un séjour de dimensions moyennes doit être de 150 à 200 W, il sera éventuellement complété par des points lumineux directs mettant en valeur les tableaux, les sculptures, les objets, etc. Apprenez à placer des éclairages localisés :

  • pour la lecture, le faisceau lumineux doit être légèrement derrière le lecteur.
  • pour la couture, le tricot, la lampe doit se trouver à 1,50 m de l’ouvrage, et sur le côté,
  • ne regardez pas la télévision dans le noir complet, placez une source lumineuse derrière le poste de télévision ou derrière les téléspectateurs.
  • La chambre à coucher

    Ici, tout invite au repos, au sommeil. L’éclairage ambiant doit être doux et complété par des lampes de chevet de part et d’autre du lit. Les spots orientables sont pratiques, car ils permettent à celui qui lit de ne pas gêner l’autre.

    La chambre d’enfant

    Pour que l’enfant joue à son aise, sa chambre, à l’inverse de celle des adultes. devra avoir un bon éclairage général (100 à 150 W). complété là aussi par des lampes de chevet (orientables de préférence) et de travail. N oubliez pas que la lumière doit se trouver à l’opposé de la main qui écrit. de façon qu’il n’y ait pas d’ombre projetée sur le papier.

    La salle de bains

    L’éclairage, qu’il soit direct, indirect ou mixte, ne doit pas éblouir. Pour le miroir du lavabo. de la coiffeuse ou de la table de maquillage, choisissez de préférence un système latéral et symétrique, inspirez-vous des glaces de maquillage des loges d’artistes.
    Là, plus qu’ailleurs, à cause de l’eau, il faut penser à la sécurité.