Utilisation de la couleur dans la décoration

L'utilisation de la couleur dans la décoration d'une maison et la disposition du mobilier sont une façon d'exprimer son individualité. N'hésitez pas à expérimenter les couleurs, il faut des règles bien sur, mais elles doivent être considérées uniquement comme des lignes directrices générales.

La lumière naturelle, ou lumière blanche, est composée de toutes les couleurs du spectre. Le spectre, ou disque des couleurs, se compose de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Celles-ci sont : le rouge, l’orange, le jaune, le vert, le bleu, l’indigo et le violet.

Couleurs primaires

Le rouge, le jaune et le bleu sont connus sous le nom de couleurs primaires. Les couleurs vives qui vibrent, en particulier le rouge, ne peuvent pas s’obtenir par le mélange d’autres couleurs. Si l’on mélange des parts égales de rouge, de jaune et de bleu, on obtient une teinte neutre : le gris.
Il s’ensuit que des parts égales de jaune et de bleu donneront du vert et deux parts égales de vert et de bleu donneront du bleu vert.
En partant des couleurs primaires, mélangées en proportions variées, on peut en obtenir plus de 2 000 différentes.

L’équilibre des couleurs

Une maison bien décorée nécessite un équilibre entre couleurs primaires, couleurs sombres et couleurs claires. Les couleurs sombres s’obtiennent en ajoutant du noir ; les couleurs claires en ajoutant du blanc à la couleur de base.
Le blanc, le noir et le gris ne sont pas considérés comme des couleurs. Le blanc réfléchit la lumière, le noir l’absorbe et le gris s’utilise pour atténuer ou produire un effet de recul. Le blanc, très utilisé en décoration moderne, réfléchit lumière et couleurs ; par là, il crée un contraste dans une impression d’espace.

Dans toute cette abondance de couleurs, il est bien difficile de choisir une combinaison harmonieuse. Le disque des couleurs est le moyen usuel de différencier les couleurs du spectre. Le jaune est toujours placé en haut du disque et le gris au milieu pour donner un point de repère lors d’un choix de coloris. La gamme des couleurs part du jaune, dans le sens du mouvement des aiguilles d’une montre, passe par les couleurs « froides » pour arriver aux couleurs « chaudes ».

L'harmonie des teintes

La couleur peut être utilisée pour créer l’harmonie ou la confusion. Il vaut mieux en utiliser trop peu, plutôt que d’essayer d’en associer beaucoup.
Il y a quelques lignes directrices pour faire un choix de coloris. Une méthode consiste à choisir une couleur et à l’utiliser seule, avec des tons et des nuances différents. Ce projet peut être difficile à réussir, car le résultat peut être terne.
Deux couleurs proches, comme le bleu et le bleu-vert, peuvent aller ensemble, si l’une des deux est utilisée en plus grande proportion que l’autre. Des couleurs opposées, orange et bleu par exemple, utilisées en proportions inégales, donneront une combinaison intéressante du point de vue visuel, en proportions égales elles se heurteront.
Une autre méthode consiste à prendre trois couleurs différentes placées à intervalles réguliers sur le disque des couleurs, par exemple l’orange, le violet et le vert, ou toute autre des quatre permutations possibles.
D’autres combinaisons peuvent s’obtenir en divisant la roue des couleurs en couleurs froides et couleurs chaudes. Si on choisit le jaune-orangé et le rouge-orangé, on laisse l’orangé entre les deux, et on les associe aux couleurs opposées du côté « couleurs froides » du disque. Ici, les couleurs opposées sont le bleu-violet et le bleu-vert, en laissant le bleu.

L’expérimentation des couleurs

Il faut expérimenter les couleurs, essayer, autant que possible, de voir comment les couleurs vont se mélanger et se marier. On se procure des cartes de couleurs des peintures, des échantillons de papiers peints et de tissus, pour se donner une idée de l’effet final du mariage des couleurs. Regardez-les en lumière artificielle et naturelle, et retenez que certaines couleurs, à proximité d’autres, prennent des teintes différentes : les couleurs s’influencent mutuellement.
Le but doit être une alliance modulée ou un contraste complémentaire, mais jamais une discordance. Cette dernière crée une impression d’agitation et de désordre, difficile à supporter tous les jours.

Utilisation de la couleur

Le rouge est une couleur vibrante qu’il faut utiliser avec parcimonie. Il convient à des endroits comme les entrées, pour donner une impression lumineuse, chaude et accueillante, les chambres d’enfants, et dans les pièces de séjour pour rehausser certains coins.
L’orangé est une autre couleur vibrante, qui crée une sensation de chaleur, mais il peut être trop puissant sur de grandes surfaces, en particulier dans une petite pièce.
Le jaune se marie bien avec le rouge, mais nécessite le contraste d’une couleur froide. Le jaune citron contraste bien avec les verts et les bleus. Le bleu est une couleur froide et peut créer une atmosphère distante et glacée. Le bleu et le rouge ont tendance à se heurter, mais ils peuvent produire de l’effet si on les marie avec art.
Le violet est une couleur riche, mais accablante sur de grandes surfaces. Utilisé avec parcimonie, il peut contribuer valablement à une décoration. Ses nuances claires et foncées permettent des combinaisons très attrayantes. Le noir et le blanc, bien que n’étant pas des couleurs, fournissent les contrastes.

Le contraste

Le noir contraste bien avec le blanc, le jaune et les teintes pâles. Le blanc est une « couleur » très importante. Très varié, il peut être la couleur principale d’un ensemble comprenant des touches de lumière dans d’autres coloris. Tour à tour, il devient contraste dans un ensemble de couleurs.
Les chambres toutes blanches sont très à la mode, murs, plafond, placards, tapis, dessus de lits, stores… blancs. La lumière est fournie par les couleurs, par exemple, des abat-jour, coussins, éventuellement des dessus de chaises, une descente de lit ou des livres sur une étagère. Un autre exemple : le blanc utilisé comme couleur de plafond et pour la menuiserie, portes et cadres de fenêtres, fait bien contraster les tapis, les meubles, le tissu d’ameublement et les bibelots de différentes couleurs aux nuances sombres ou claires.
Pour un ensemble reposant, pensez à des couleurs telles que le beige, le doré, les verts doux, les bruns et le crème. Plus stimulantes, mais par là même moins faciles à vivre, sont l’orangé, le bleu, le violet, le rouge, le jaune et le rose, en opposition avec le blanc ou le noir.

Trompe-l’œil

On peut camoufler des lignes inesthétiques ou gênantes par l’utilisation habile de la couleur. Mélanger du gris à une autre couleur la fera reculer. De cette façon, angles et formes inesthétiques, qui ont tendance à trop se voir, disparaîtront.
Un grand nombre de portes casse une surface murale, on les rend moins voyantes en les peignant du même ton que le mur les entourant. Dans le cas de papier peint, on les peindra d’une des couleurs mineures du papier. Ainsi la porte se dissimulera dans le fond. Les radiateurs et les tuyaux peuvent disparaître de la même façon.
Dans une pièce, les angles droits, tels les avancées de cheminées, sont moins attrayants que les lignes courbes.
Pour diminuer leur impact, il faut les peindre en tons fuyants et utiliser des couleurs vives ou des tons pastels juste à côté, pour attirer le regard. Le travail s’inverse pour faire ressortir une ligne particulière.
La couleur peut servir de trompe-l’œil et aider à redresser l’équilibre de pièces mal proportionnées. Ceci nécessite d’autres mesures, mais on peut déjà faire beaucoup avec la couleur seule.

Proportions de l’espace

Quand une pièce est étroite, il faut prolonger le plafond sur le haut des murs et concentrer la couleur sur la partie inférieure ; ceci fera baisser le regard au niveau de la couleur et donnera une impression de largeur.
Peignez les murs longs de couleur froide, fuyante; et les petits de couleur chaude. Les couleurs froides, comme le bleu et le vert, font paraître les murs plus éloignés l’un de l’autre, la pièce semblera plus large et plus profonde.
Le revêtement de sol peut aussi augmenter cette illusion. Moquette, linoléum, carreaux ou parquet, doivent être posés dans le sens de la longueur. Autre solution pour obtenir le même effet : un tapis avec un motif en diagonale ou des carrés de moquette arrangés de cette façon. Une autre astuce consiste à peindre le plafond dans la même nuance que le plancher, et laisser les murs en blanc. Ces derniers attireront tout de suite le regard, en donnant une impression de largeur.
Pour créer une illusion de hauteur, en attirant le regard vers le haut, on utilise du papier peint à rayures verticales, et un revêtement de sol uni, dans le même ton, ou dans une couleur s’alliant à celle du papier peint.
La moquette donne une illusion d’espace, qui peut être renforcée en peignant les plinthes d’une couleur assortie. Dans une petite maison, on peut utiliser la même couleur de moquette pour tout un étage. Si cela n’est pas possible, les couleurs de moquette et de revêtements de sol doivent s’enchaîner.

Tapis et couleurs

Faut-il choisir un tapis à motif ou uni ?
Du point de vue de la combinaison des couleurs, les tapis unis semblent plus faciles à placer. Article de prix qui doit durer des années, un tapis se change moins facilement que les rideaux et le reste de l’ameublement.
Cependant les tapis unis, surtout s’ils sont clairs, laissent apparaître les taches et marquent plus facilement que les tapis à motifs.
Si l’on hésite sur la couleur d’un tapis, il faut la choisir pour qu’elle puisse se marier avec plusieurs arrangements. Des couleurs telles que le brun, le gris, le vert mousse et le beige, pourraient convenir. La couleur du tapis doit être d’une nuance plus foncée que les murs, s’ils sont de la même couleur ou, pour donner de la stabilité, d’une nuance plus foncée que la couleur principale de l’ameublement, ceci permettra d’unifier l’ensemble.
Une pièce semblera plus grande avec une moquette unie de ton fuyant et de texture neutre, ou un tapis au motif et à la couleur discrets.
Les tapis à motifs de couleur vive rendront une pièce plus petite, mais attention au conflit entre le tapis, le reste de l’arrangement et le mobilier, qui peuvent donner une impression de désordre.
La texture peut être introduite grâce aux tapis, et un tapis à trame apparente, ou une carpette poilue, peuvent devenir le point central d’une pièce. Là encore, attention à la confrontation de trop de textures dans le revêtement de sol, les tapisseries et les tissus d’ameublement.
Bien utilisée, la texture peut être un atout. Du papier peint à texture, comme le chanvre ou les papiers japonais, fournit un agréable fond sur lequel disposer des tableaux ou des éléments décoratifs.

Couleur et texture

La couleur est influencée par la texture. Sur une surface plane, certaines couleurs sembleront ternes, alors que les mêmes couleurs sur une surface à grains sembleront intéressantes et vivantes.
Les surfaces lisses réfléchissent la lumière, alors qu’une surface rugueuse absorbe la lumière et donne un ton plus sombre. Une surface sombre et mate absorbe la lumière, mais une surface claire et mate la réfléchit, et par conséquent convient bien aux pièces qui manquent de lumière naturelle.
Un tissu à motifs est attrayant sur un fond blanc ou froid. Un motif appuyé a tendance à dominer et doit être utilisé avec parcimonie. Les motifs plus vagues ont tendance à se mêler au fond et sont plus faciles à vivre.
Le motif, également, combiné avec le choix de la couleur, peut servir à cacher des lignes gênantes. Des portes mal placées peuvent être tapissées comme le mur, un papier peint et un tissu assorti aident à rectifier une fenêtre laide ou mal proportionnée.
Un tissu à motifs aide à coordonner les différentes parties d’une pièce, par exemple en assortissant rideaux, dessus de lit, garnitures des meubles et coussins.
Le mobilier peut aider à corriger les proportions d’une pièce. Évitez les pièces encombrées, ce n’est ni confortable à vivre, ni agréable à regarder.
Une pièce longue et basse peut être tout à fait déprimante. Divisez la surface totale en utilisant la couleur des sortes de séparation ou des meubles hauts. Ces éléments doivent atteindre le plafond pour donner une illusion de haut. De longs rideaux renforceront cette sensation.
De grands meubles tendent à donner une impression de hauteur alors qu’un mobilier disposé à un niveau plus bas descend le centre de gravité d’une pièce haute de plafond.

Le besoin d’espace

Beaucoup de personnes veulent créer une impression d’espace chez elles. On peut faire beaucoup avec la couleur, les motifs et les matériaux, mais les proportions réelles, le mobilier et les tissus d’ameublement, jouent un rôle important dans l’effet d’ensemble.
Dans d’autres endroits, on peut utiliser des modules qui laissent le sol libre. Des étagères faites de matériau léger n’alourdiront pas la surface du mur. Par exemple, des étagères de verre montées sur de fins supports s’intègrent au fond. On mettra des radiateurs bas ou extra-plats.

Souvent deux petites pièces peuvent être utilement arrangées en une seule pièce de séjour, reliées par le revêtement de sol et la couleur des éléments décoratifs.
Des murs sombres ne diminuent pas forcément l’apparence des pièces s’ils sont associés à beaucoup de blanc au plafond, au sol et dans l’ameublement.

Les glaces

Des miroirs peuvent agrandir et donner une sensation d’espace. Un miroir au fond d’une alcôve reculée réfléchit la lumière et donne une impression d’espace.
L’utilisation de miroirs ou de carreaux e très d’un côté élargira une entrée étroite, de même, une moquette « prolongée » par environ 50 mm de peinture du même ton sur le mur.
Les entrées supportent des couleurs vives, à faut qu’elles soient accueillantes, bien éclat rées et engageantes.

En faisant le tour des pièces

Les maisons sont en général divisées en zone destinées à certaines activités. La pièce où l’on passe la plupart de son temps de loisirs est le séjour. Elle doit être assez reposante pour que l’on puisse s’y relaxer, mais aussi assez stimulante pour recevoir des amis.
Il est important, lors du choix des couleurs de les regarder à la lumière électrique et à la lumière naturelle. En fait, si on reçoit beaucoup, une combinaison de couleurs qui rend mieux à la lumière artificielle sera plus réussie.
La lumière fluorescente affadit les couleurs alors que les ampoules ordinaires au tungstène leur donnent un ton plus chaud.
La plupart des plans de décoration doivent être construits autour d’un mobilier et d’un sol existants. Il y a deux façons de faire. La première est de prendre une couleur dominante et de créer un ensemble en utilisant les nuances dans cette couleur. La seconde est d’utiliser une couleur fixe et un contraste. Un plancher en naturel ou un mur revêtu de-boiseries peuvent fournir la base d’un ensemble de couleurs neutres et naturelles. Ici le matériau jouerait une part importante, faisant la réussite d’un agencement dépendant des nuances beige, noir, gris et blanc cassé. L’ensemble nécessitera un point central de couleur plus tranchée, peut-être sur les abat-jour ou les coussins.

L’aspect

L’aspect affecte le choix des coloris d’une pièce. Une pièce exposée au nord sera froide d’aspect avec une lumière froide. L’orangé, le jaune, le rouge, les couleurs chaudes aident ainsi à contrecarrer toute impression de froid.
Par contre, une pièce exposée à l’ouest ou au sud, qui aura une lumière plus chaude, peut être décorée de verts froids, de bleus et de gris.
Marier les couleurs est très subjectif, aussi est-ce réellement la marque d’un individu. Les chambres sont un choix personnel, et vont des coloris féminins, pâles et pastels, à la chambre très masculine.

Les chambres d’enfants les suivent. Alors qu’une pièce aux tons pastels convient pour un petit bébé, les enfants aiment les couleurs primaires vibrantes, que les adultes trouvent trop stimulantes.
Les adolescents font leurs propres expériences d’agencement, aboutissant souvent à des heurts discordants. Envie de couleur dans votre maison un peu plus d'idée sur l'article décoration en couleur